Quand le désamour vire à l'hémorragie!!!

21/2/2019

L’UFR ne fait plus rêver!!! Selon quelques indiscrétions, le désenchantement commence à gagner certains militants et sympathisants de l’ufr qui ont été éclaboussé par cette décision unilatérale du président de leur parti Sidya Toure, qui en violation du statut et règlements intérieurs du parti et sans consulter la base encore moins le mis en cause, a pris par devers lui en compagnie de quelques acolytes, le libre choix de démettre de ses fonctions sans raison valable Baidy Aribot, le desormais ex secrétaire exécutif du parti,et remplacé à juste titre par l'honorable Saikou Yaya Barry.

Les propos accusateurs se bousculent. La charge est surprenante.D'autant plus percutante qu'elle fuse de l'intérieur. Le réquisitoire verse dans la séance d'autoflagellation. Une seule raison accusatrice:”La double casquette n'est pas toujours évidente à ajuster”

Le parti sentant le sol se dérober sous ses pieds avant les prochaines échéances électorales, cherche à rester dans le coup par la recherche de boucs émissaires, par la peur de reconnaître et rectifier les erreurs devant les électeurs car l'envie de faire passer l'accusation l'emporte sur le principe de précaution.

Le charme est rompu. Et le désenchantement dépasse largement la voix discordante d'un modeste mandataire politique. La magie du parti n'opère plus depuis longtemps sur les militants. Facile de chiffrer l'ampleur du désamour. En l'espace de quelques années, le nombre estimé d'adhérents au parti va decrescendo.

L'estime que l’ufr avait suscité à ses débuts n'est plus la même, l'hémorragie est encore plus saisissante. L'excès de pouvoir du président du parti n'est pas toujours à l'avantage du parti car Sidya Toure dirige l’ufr comme une entreprise politique.

Le parti n'attire plus guère le chaland. Sidya l'a bien cherché à ses dépends, se montrant sans pitié pour ces machines de conquête du pouvoir qui ont perdu leur âme en même temps qu'elles perdaient largement la main sur le cours des choses. La loi du silence doit être rompue pour dénoncer l'envers du décor où le président règne en maître absolu et étouffe le débat pour faire taire les consciences.

Oumar Deen Keita

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intérêt.